Mardi 11 décembre 2018

Du rôle de la femme (Esaïe 19,16-25)


Lire le texte

« L’Egypte sera comme des femmes », quel langage ! La comparaison n’est pas heureuse. Voici que les femmes devraient trembler de peur comme si elles étaient des êtres faibles. Les hommes ont l’art de la guerre, mais les femmes ont l’art de la vie. De qui dépendent ces terribles guerriers ? Des femmes ! En ce temps-là, qui s’occupait de la maisonnée, des récoltes, des enfants, de la surveillance de la maturation des fruits, de la lingerie, du tissage et des autres tâches essentielles ? Les femmes. Avaient-elles d’autres choix que de dépendre des hommes ? Non, probablement pas. Mais quels pouvoirs elles avaient entre leurs mains ! La vie était rude, certes. La société avait réglé la place de chacun et chacune. Mais parmi ces femmes, n’y a-t-il pas eu des reines ? Pensons à la reine de Saba… Dans les récits bibliques, des femmes ont joué un rôle indéniable et prépondérant. Sans elles, bien des histoires auraient été autres. Et l’on se rend compte dans ce récit que l’Egypte qui devait trembler comme une femme sera un lieu de bénédiction. Sur une supposée faiblesse, Dieu marque son empreinte et dessine l’avenir. Il est question d’héritage. La femme ne sera jamais un jouet. Elle est part entière de la création d’où coulent le lait et le miel.

François Rousselle

Prière: Seigneur, la moitié de l’humanité est femme. D’elles tu tiens la vie. Tu les bénis. Ouvre les yeux à cette partie de l’humanité qui ne voit en elles que servantes et êtres faibles. Donne la force à chacun de vivre ensemble en paix et en reconnaissance mutuelle. Béni sois-tu, Seigneur.  

Référence biblique : Esaïe 19, 16 - 25

Commentaire du 12.12.2018
Commentaire du 10.12.2018